}

Méditation et génétique

Publié par le juin 26, 2016 dans Blog | 0 commentaire

Je vis mieux depuis que je médite


La méditation guidée s’inspire largement des philosophies bouddhistes. Pour ma part, je me base aussi sur la perception de l’énergie du Chi, issue de la culture asiatique pour “soigner le corps avec son âme”. J’identifie généralement la colonne vertébrale au Dharma ou chemin de vie, mais également à l’arbre Sephiroth que l’on trouve dans la kabbale.   La méditation que je pratique s’articule toujours de la même manière. Je me base sur les couleurs des chakras, je longe la colonne vertébrale et m’intéresse à tout: les os, muscles, organes et liquides du corps. Je dirige ensuite la méditation en fonction d’un thème: 

  • accepter sa maladie pour s’en détacher
  • se libérer des angoisses récurrentes liées à sa santé
  • se détacher de ses peurs, etc…

Ci joint une méditation que j’ai proposé lors d’un cours à l’institut Marie Curie destiné à un médecin cancérologue sur le thème de la génétique:

 

Lors de mes séances de méditation guidée, mes élèves, des professionnels de la santé m’ont expliqué que la méditation a de plus en plus de succès, à tel point qu’elle est même utilisée par certains dans le milieu médical. Mon public, composé de cancérologues, chercheurs est donc très  ouvert à la méditation guidée parce qu’elle leur apporte un bien-être et donc une nouvelle manière d’aborder les choses dans leur vie privée tout comme dans leur vie professionnelle. J’obtiens des résultats concrets et je vois à quel point j’aide mes élèves.

Les scientifiques s’intéressent à la méditation

Des études montrent que la méditation peut avoir des effets bénéfiques sur la santé. Les scientifiques cherchent à mieux comprendre les bénéfices de cette pratique spirituelle sur le corps. Ils se penchent donc sur l’efficacité et les bienfaits qu’elle peut avoir. Plusieurs études démontrent que la méditation est extrêmement utile contre le stress et pourrait aider des personnes avec certains troubles comme l’hypertension artérielle. D’autres recherches ont également montré qu’elle avait des effets anti-inflammatoires. Des résultats qui ont poussé l’American Heart Association à l’approuver en tant que pratique préventive.

Quels sont les effets de  la méditation sur notre corps ?


C’est la question à laquelle ont voulu répondre des chercheurs américains, espagnols et français dans un article de  la revue
Psychoneuroendocrinology, Ces travaux montrent que pratiquée de façon intense, la méditation pourrait agir sur les gènes. « L’étude a été menée auprès de deux groupes, l’un comprenant des volontaires habitués à réaliser de longues périodes de méditation et l’autre des sujets n’ayant jamais pratiqué la discipline. Tandis que le premier groupe passait une journée (8 heures) de « méditation intensive », le second a réalisé des activités tranquilles mais non-méditatives. Avant et après la journée d’étude, les chercheurs ont observé plusieurs facteurs génétiques et moléculaires. Alors qu’ils n’avaient pas noté de différences au niveau des gènes testés entre les deux groupes avant l’étude, les chercheurs ont relevé de nettes différences après huit heures d’activités. Ils ont observé une variation génétique et moléculaire chez les personnes qui avaient médité et pas chez les autres. Les changements concernaient entre autres la machinerie de régulation génétique et le système inflammatoire. Combinés, ces deux mécanismes biologiques entraînent un rétablissement physique plus rapide après une situation stressante. « Il s’agit du premier article qui montre de rapides changements de l’expression génétique en lien avec une pratique de la méditation en “pleine conscience” », indique un des co-auteurs de l’étude, le Pr Richard J. Davidson repris par Science Daily. »

adn

Quelques articles à lire sur le sujet

 

la méditation agit sur les gènes

les effets du stress se transmettent par voie héréditaire

la méditation: une façon d’être

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>